• ————————————————————————————————————————————————————————————–

OSONS ! répond aux plaintes du maire par une deuxième balade urbaine le 7 octobre

Le maire de Saint-Malo a déposé une plainte pour diffamation à l’encontre de l’association OSONS ! et de Alain Guillard.

Après avoir traité le réseau des Nez malouins d’un injurieux qualificatif de “renifleurs” voilà que notre intervention sur l’urbanisme dérange le maire au point de choisir la voie judiciaire pour régler les affaires de la ville.

Prix de l’eau, qualité de l’air, jardin de La Louisiane, transparence,  rue de la sécu, politique culturelle, transports publics, le bruit de fond que provoque l’ensemble des questions soulevées par OSONS! ne franchit pas les portes du conseil municipal où l’unanimité n’est pas rare. Peu importe, nous n’avons pas vocation à faire plaisir aux notables ou à faire preuve de lâcheté devant qui que ce soit. Chaque fois que les malouins s’occupent de la gestion de leur ville c’est un objectif atteint de plus.

Dans le cas de la modification du Plan local d’Urbanisme (PLU) affectant l’avenue de la Fontaine au Bonhomme, les Malouins qui nous sollicitent l’ont parfaitement compris. Pour eux, notre travail est toujours construit, documenté et c’est ensemble que nous décidons et que nous faisons.

 
(Photos de la balade du 21 septembre dernier)

  Les sujets de l’immobilier et du PLU ne sont pas clos par les plaintes du maire, pour en témoigner, OSONS ! organise une deuxième balade, urbaine et dérangeante,

le samedi 7 octobre à 15h du parvis de la gare à l’avenue de la Fontaine au Bonhomme.

Nous appelons, tous ceux qui ont manqué la première, les curieux, les amoureux de la démocratie et de l’expression directe des citoyens, à nous y rejoindre.

 

Télécharger (PDF, 559KB)

1ère balade urbaine avec OSONS !

Ceci est le communiqué de presse à propos de notre balade. Il suit le communiqué qui n’a jamais été publié que vous pouvez lire ici

Le conseil municipal du 21 septembre 2017 doit statuer sur deux modifications du Plan Local d’Urbanisme. Le même jour, à partir de 18h30 l’association OSONS ! propose aux malouins une balade urbaine.

Le lieu de départ sera le parvis de la Gare à proximité du projet de tour et l’arrivée (17mn à pied) sera l’avenue de la Fontaine au Bonhomme. Cette avenue où la 31éme modification du PLU est conçue au bénéfice de la propriété d’une personnalité de Saint-Malo grâce à un traitement très avantageux.

Le but est de commenter les projets et d’échanger sur l’urbanisme dont nous avons besoin et celui qu’on nous impose, pour quels habitants, avec quel espace public et quelle place pour le citoyen. A cette occasion l’association présentera à nouveau son travail sur les changements entre 1999 et 2014 en termes de population et de logement.

Chacun peut adhérer aux enjeux écologiques de préservation des terres agricoles et comprendre les nouvelles règles de densité et de hauteur des constructions. Mais elles se font au profit exclusif d’une petite minorité de promoteurs ou de privilégiés et dans ces conditions ne sont pas acceptables.

Rendez-vous jeudi 21 septembre à 18h30 sur le parvis de la gare.

Le Jardin de la Louisiane c’est d’abord le combat des riverains

Dans son édition de cette semaine Le Pays Malouin a obtenu des informations un peu plus précises sur l’évolution du projet de construction sur le jardin. (voir ici).

La mairie semble réduire la voilure, selon le journal “ne veut pas passer en force” et argumente sur le besoin de logements pour les jeunes ménages. En effet, qui serait opposé à des logements pour les jeunes ménages à Saint-Malo?

Certainement pas OSONS! et lorsque nous dénonçons les politiques de l’immobilier qui ont chassé 40% des ménages avec enfants de Saint-Malo en 15 ans, nous parlons aussi des projets qui servent d’alibis pour donner toujours plus aux promoteurs. Le Projet de la Louisiane est l’un d’eux ! Il est d’abord destiné à laisser le foncier hors du quartier de la Découverte à la disposition des promoteurs.

Mais s’il nous faut être constructif, OSONS! propose, pour construire ces maisons, de réduire l’espace vert que le maire constitue autour de chez lui et veut faire payer aux malouins en modifiant le Plan local d’Urbanisme.

Dans cette affaire, on peut regretter que le journal ne cite pas les riverains qui se démènent pour le jardin. Il serait temps de leur redonner la parole et que chacun comprenne qu’OSONS ! est leur soutien pas leur moteur.

Quant au moteur des élus il suffit de parler deux minutes avec les malouins pour savoir qu’ils l’ont parfaitement identifié.

Télécharger (PDF, 939KB)

Saint-Malo. L’urbanisme pris en otage!

Le communiqué téléchargeable ci-dessous a été écrit pour une parution dans la presse locale.

Mais cette semaine point de parution, dont acte. Les rédactions font leurs choix, nous pouvons ne pas être d’accord, nous pouvons les contester, les dénoncer mais en aucun cas nous ne remettrons en question cette liberté. La nôtre est de dire que le choix de protéger les petites puissances locales semble une nouvelle fois privilégié. Elle est aussi de dire que la constance de cette protection facilite la reproduction des mêmes cercles dans les mêmes lieux de pouvoir, en cela, c’est une posture politique.

Nous avons la possibilité de contrer cette omerta avec la participation de tous.

Si chacun d’entre nous télécharge ce communiqué et l’envoie à ses contacts qui l’envoient à leurs contacts, qui……..Pour cela Facebook, les mails, les réseaux sociaux tout est bon pour répandre notre indignation.

Sur le fond tout est dit dans le texte du communiqué. La 31ème modification instrumentalise le PLU pour protéger la propriété du maire de la densification et de la hauteur des immeubles, celles là même qu’il préconise pour ses concitoyens. Portier au bal des promoteurs, il filtre les entrées à 100m de sa propriété.

Du point de vue légal, la procédure a certainement été normalement menée, même si des erreurs ont pu être commises qui permettraient peut-être un recours de plusieurs associations.

Du point de vue moral,  le plus grave c’est que nous sommes à peine surpris.

Le résultat final, c’est que le puissant fait les règles pour lui-même, quelque soit le sort des autres.

Mais cela, l’actualité  vous le montre avec une grande force depuis le 31 août

Faites circuler, notre communiqué doit devenir VIRAL!

Télécharger (PDF, 351KB)

 

Mairie : Quand le château cultive ses secrets. Épisode 3

Troisième épisode de la saga « des secrets du château » dont les deux premiers épisodes sont ici et .

Nous avons reçu, dans l’été, une réponse à notre demande (ici) de communication du Plan Pluriannuel d’Investissement de la ville de Saint-Malo. Dans notre précédent épisode nous avions été prudent en écrivant à propos de la communication du PPI :

“Pour nous, cela ne fait pas de doute, mais prudence : nous avons appris à nous méfier des méandres d’une règlementation qui, parfois, nous font jurer comme Archibald Haddock, le fameux capitaine.”

La réponse de la CADA (voir ce qu’est la CADA) est négative au motif que le PPI ne serait pas achevé…Bien évidemment cette réponse confortable de la CADA ne nous satisfait pas. Elle se met le doigt dans l’œil, préférant considérer comme nous l’écrivons dans notre nouvelle saisine (voir ci-dessous) que les informations du maire « sont considérées plus fiables que les délibérations officielles de son conseil municipal ou les déclarations faites par monsieur le maire lui-même devant cette assemblée, c’est à dire devant les représentants de la population de Saint-Malo. »

En réalité si l’équipe municipale de Saint-Malo n’en a pas fini avec quelque chose c’est avec l’exigence de transparence des malouins et notre détermination à le faire comprendre. Donc nous poursuivons par un nouveau courrier à la CADA .