• ————————————————————————————————————————————————————————————–

Les actionnaires du cimentier Lafarge ne font pas que cautionner la collaboration de leur groupe avec DAESH

En effet Lafarge a demandé et obtenu le démantèlement du droit du travail en Grèce.

Un clic pour lire l’article de Bastamag

Tout ceci est bien sûr complètement étranger à Saint-Malo, même si, parfois, la compréhension de ce qui se passe à l’extérieur peut contribuer à ouvrir les yeux sur ce qui se passe chez soi…

Le discours officiel qu’il soit local, national ou international nous rebat les oreilles sur l’étanchéité entre les instances politiques et les intérêts privés. L’emploi de cette dernière expression est volontaire et destiné à contrer l’abus de langage qui consiste à parler de l’intérêt des entreprises ou de l’économie. La crue réalité montre tous les jours qu’il ne s’agit pas d’économie et que seuls les intérêts de ceux à qui appartient le capital des entreprises et qui vampirisent l’économie, est en question.

Ainsi, des dossiers ou affaires, qui soulèveraient l’indignation, l’émotion ou les poursuites, s’ils étaient le fait du citoyen ordinaire, sont pour cette petite minorité, au mieux couverts par l’omerta, au pire suivis d’encouragement à poursuivre la prédation sur le reste de la population.

 Une récente publication d’Investigate Europe (IE)* explique comment le cimentier Lafarge, celui dont les dirigeants sont accusés d’avoir financé DAESH pour favoriser leurs affaires, a, dans le même but, demandé et obtenu le démantèlement du droit du travail en Grèce.

« Le plus souvent, le monde des affaires se montre impénétrable. Mais avec le temps certains secrets finissent par s’éventer. Le cimentier français Lafarge – désormais allié au Suisse Holcim – peut en témoigner. La fuite d’un e-mail confidentiel obtenu par le quotidien grec Efimerida ton Syntakton – partenaire du collectif de journalistes Investigate Europe – montre comment il y a six ans le leader mondial du ciment, profitant de la crise grecque, a fait pression pour obtenir d’Athènes une dérégulation du droit du travail, au-delà de ce que les réformes engagées prévoyaient déjà. » 

Rapport sur les inégalités Mondiales 2018

Imaginez un monde dans lequel les intérêts privés l’emportent systématiquement sur le bien commun.

Imaginez un monde dans lequel malgré l’augmentation de la richesse totale seuls les plus riches en profitent.

Imaginez que dans la région du monde (l’Europe) où les 10% les plus riches captent déjà 37% des revenus, les gouvernements adoptent pour modèles les pays où les plus riches en  captent 47%   (États Unis).

Imaginez que dans chaque région, dans chaque département, dans chaque ville, le transfert des biens publics profite aux richesses privées et ouvrez les yeux à Saint-Malo pour lire le rapport sur les inégalités mondiales en 2018.( un clic pour lire le rapport).

Stop ! N’imaginez plus… Vous, vous le vivez.

 

 

Les ménages modestes écrasés par le poids des dépenses de logement

Dans une ville où 30% des ménages, dont le chef de famille à moins de trente ans, sont sous le seuil de pauvreté, OSONS! informe sur l’importance du logement et de son coût. L’observatoire des inégalités vient de publier les chiffres ci-dessous.

Les 10 % les plus modestes consacrent 42 % de leurs revenus au logement, soit quatre fois plus que les 10 % les plus aisés. Le poids des dépenses de logement s’est fortement accentué depuis 2001, essentiellement pour les ménages les plus pauvres.

En moyenne, les Français consacrent 18,3 % de leurs revenus aux dépenses de logement, selon les données 2013 de l’Insee qui intègrent les loyers, les remboursements d’emprunt et les charges mais déduisent les aides au logement. Ce taux d’effort (part des dépenses liées au logement rapportée au revenu) a progressé de plus de deux points en douze ans : il était de 16,1 % en 2001. Mais cette moyenne cache des variations importantes : la part des dépenses de logement dans les revenus est passée de 31,4 à 42,1 % pour les 10 % des ménages les plus pauvres alors qu’elle a évolué de 9,8 % à 10,8 % pour les 10 % les plus riches…….

Pour lire l’intégralité de l’article un clic 

Pour voir l’article sur la situation des jeunes Revenus : les jeunes paient le prix de la crise

 

Le Collectif Contre la Tour Sémaphore (CCTS) écrit à nouveau au maire

Un clic pour voir le document d’OSONS distribué le 24 Novembre 2017 lors de la réunion dite de “concertation”

Dans son courrier, le collectif revient sur

  • la genèse du projet,
  • l’étude d’impact,
  • l’information/concertation/consultation,
  • l’immobilier et la démographie.

Le courrier dénonce “Ce sentiment d’incertitude et d’approximation est partagé par de nombreux malouins” et le collectif s’adresse au maire comme pourrait le faire OSONS!
Ne considérez pas que le simulacre de concertation du 24 novembre vous donne la caution de la population. Vous n’êtes pas propriétaire de la ville : elle appartient d’abord à ses habitants.”

L’intégralité du courrier ci-dessous.

Télécharger (PDF, 230KB)

Le bilan d’activité 2017 est ici !

Ce bilan  annuel est conçu sur la base de notre site et renvoie vers lui pour que chacun visualise l’ampleur du travail que nous réalisons au jour le jour auprès des habitants du pays de Saint-Malo.

Le site d’OSONS! a été visité 17137 fois en novembre 2016, en novembre 2017 il a été visité 51147 fois, soit 3 fois plus (avec un pic en septembre de 52805 visites).

Le même bilan sous deux formes de fichier :

en cliquant vous avez le bilan!


 

Devant les puissants, le silence n’est jamais une solution

Un clic pour le formulaire de souscription

À la suite des 31ème et 32ème modifications du Plan Local d’Urbanisme OSONS! a commencé un état des lieux de la politique urbaine mise en place par l’actuelle municipalité de Saint-Malo.
Les malouins ont été invités à partager ce travail au travers des deux premières “balades urbaines”  (qui en appellent d’autres). Monsieur le Maire s’est senti offensé et a déposé plainte en diffamation contre Alain Guillard, membre de l’association. Il réclame une condamnation à 15.000 € pour le ‘préjudice moral’ et 5000 € de frais. L’évaluation du coût de la défense en première instance est de l’ordre de 5.000€.

Il est évident que, fidèle aux exigences de la loi de 1901, OSONS! ne fait pas de profit dans la gestion de son budget. En conséquence, nous sommes dans l’obligation de faire appel à la générosité de nos adhérents, nos sympathisants, ainsi que toute personne concernée par la flagrante injustice d’une telle procédure.

Nous ne souhaitons pas parler du fond en l’attente du jugement, en revanche pour votre information voici la petite chronologie :

  • Ballade urbaine du 21 septembre 2017 ;
  • Le Maire porte plainte au commissariat ;
  • Alain Guillard est entendu par un OPJ (Officier de police judiciaire) ;
  • Le procureur classe l’affaire ;
  • Le maire fait une citation directe au tribunal correctionnel (délai de 3 mois) ;
  • « L’enregistrement » a lieu au tribunal le 14 décembre 2017 ;
  • L’affaire sera jugée dans les trois mois, c’est à dire avant le 14 mars 2018

Relevez la tête avec OSONS!

Assemblée générale d’OSONS! nous vous attendons !

Vendredi prochain, le 8 décembre, OSONS ! conclura sa troisième année d’existence bien remplie par son assemblée générale annuelle. Depuis sa création OSONS ! s’est donnée une charte qui permet à chaque adhérent de savoir et de comprendre l’objet de l’association et un fonctionnement ouvert, pour que chacun ait la possibilité de participer à l’animation et aux actions.

La nature et la diversité de nos thèmes, le prix de l’eau, la qualité de l’air, la démocratie, l’emploi, la transparence de l’action publique, la Sécurité Sociale, l’urbanisme, l’immobilier, le jardin de la Louisiane, la gratuité du transport, la laïcité, comme nos conférences, ont de plus en plus d’écho dans la population malouine qui découvre une association engagée, exigeante et qui fait autant qu’elle dit.

Puisqu’on vous dit que tout va bien! (pour eux)

Notre association dérange par les sujets qu’elle aborde, sa libre expression et son engagement. Mais ce n’est pas ce qui provoque, le plus, l’énervement de quelques cercles d’individus qui ont la volonté et l’impression de « tenir » la ville de multiples façons. Pour eux, le pire est de constater que nous ne faisons rien seuls, mais que tout est l’occasion de partager et d’agir avec les malouins, en justice pour l’eau, avec le réseau des Nez, les riverains de la Louisiane ou simplement ceux qui sont écœurés du manque de transparence ou de ce que devient la ville.

Cette volonté va prendre une autre dimension en 2018, le travail en commun avec d’autres associations, collectifs ou comités sur l’urbanisme et l’immobilier dans Saint-Malo est en construction et sera une réalité très prochainement.

Vous savez certainement que c’est justement sur l’urbanisme et l’immobilier que le maire de Saint-Malo a déposé plainte pour diffamation à l’encontre de notre association.

Le 8 décembre, à 20h, salle de la Guymauvière, rue des Bleuets à Saint-Malo, OSONS ! organise son assemblée générale annuelle. Rejoignez-nous pour faire valoir l’intérêt de la majorité des citoyens qui ne peuvent compter que sur leur engagement et leur vigilance.

Assemblée Générale d’OSONS! tous les outils

Le 8 décembre prochain se tiendra l’assemblée générale annuelle statutaire de l’association.

 

Chaque membre doit avoir reçu une invitation et un pouvoir.

Pour que tous puissent trouver les documents nécessaires voici les liens et documents utiles.

Le lieu et l’heure sont ici      L’invitation est ici     Le pouvoir est ici

La Charte, les Statuts et le règlement sont ici

Le bulletin d’adhésion est ici

Motion de la CPAM35 sur les dépassements d’honoraires

Pour faire suite à l’avertissement lancé par OSONS! (ici) contre l’abus constaté en 2017 du prix des consultations de certains médecins généralistes (<Secteur 1>) dans le département 35 .

Une motion de la CPAM 35 pour mettre en garde la CNAM contre la pratique des dépassements des tarifs opposables à l’encontre des patients.

Télécharger (PDF, 401KB)

Où il apparait que les sanctions prises contre ces médecins voyous sont en deçà de ce qu’elles méritaient, qu’ainsi la profession est encouragée à réitérer des abus et que par conséquent les patients doivent redoubler de vigilance à l’égard de leur médecin !