• ————————————————————————————————————————————————————————————–

Des précisions après les articles de Ouest-France sur la qualité de l’air

La semaine passée, la qualité de l’air a fait l’objet d’une couverture média rarement égalée par Ouest-France. Même la page humoristique du samedi 4 novembre 2017 s’empare du sujet et se fait l’écho des difficultés de la journaliste qui a courageusement secoué le tapis >

Ces différents articles et interviews sont révélateurs du chemin qu’il reste à faire et de la vigilance à exercer. Ils illustrent en grande partie ce à quoi Osons! a été confronté depuis deux ans. Ils montrent aussi trois mondes qui ne rencontrent pas souvent celui des simples personnes et de leurs associations qui se démènent pour améliorer, voire changer le sort commun qui leur est réservé.

Le monde des élus, qui progresse (peut-être). La preuve, en fin 2016, le président de Saint-Malo Agglomération traitait le réseau des Nez malouins de « Renifleurs », aujourd’hui, il fait financer une étude. Pour autant, nous ne pouvons vous indiquer la hauteur de l’engagement financier correspondant à « l’envergure inégalée » de celle-ci (évoquée dans OF du 1/11/17 ). Les coûts, entendus mais non officiels, de cette étude au bénéfice de toute la population, seraient inférieurs au soutien financier de l’agglomération à un seul skyper (180.000 € en six ans, délibérations 28-2012 et 26-2015) …

Le monde des absents, l’État, la Région, la CCI, dont il est question dans l’article de Ouest France du 31/10/2017. L’État dont le rôle est, rappelons-le, de contrôler les installations classées et dont certains services (la DDAS) s’étaient prononcés négativement lors de l’autorisation demandée par la Timac en 2006. La Région dont nous ne savons pas si le nouveau cahier des charges pour l’exploitation du port comporte des mesures spécifiques pour le déchargement des bateaux. La CCI en attente de l’attente, au risque d’être attendue …

Enfin le monde scientifique. Les articles de Ouest-France, non spécialisés par nature, laissent transparaître des éléments à relever dès maintenant pour éviter les impasses de demain.

  • Les mesures des émanations d’odeurs, de poussières et donc de leur inhalation directe, doivent porter sur les pics et les fréquences et pas seulement sur les moyennes annuelles évoquées par le journal. Pour illustrer, un faible ensoleillement annuel n’a jamais empêché les coups de soleil et leurs conséquences immédiates ou différées.
  • Il est incompréhensible de dire que les particules issues des industries de Saint-Malo, seraient classées dans la catégorie des nuisances sans relation avec les risques sanitaires et dans le même temps que leur type est inconnu. Si certaines particules, provenant de la pollution automobile notamment, ont la facilité à pénétrer profondément dans les poumons, n’y a-t-il parmi les aspects sanitaires que cette particularité à surveiller ?
  • Que les particules ne soient pas quantifiées dans l’air de Saint-Malo, c’est une chose, mais que leur type soit inconnu serait une découverte grave et étonnante. D’autant que la CCI et la Timac sont parties prenantes au dossier, les filtres des installations industrielles malouines en sont certainement remplis. Cependant, si cela était le cas, à quoi servent les analyses régulières des entreprises et leur contrôle par l’État ? seront-elles confrontées aux résultats d’Air Breizh ?

La transparence et la participation citoyenne sont essentielles dans ce dossier, sans la seconde il n’y aurait aucune chance d’obtenir la première. Les mois de mobilisation du réseau des Nez malouins ( que chacun peut rejoindre ) et d’OSONS! ont montré qu’au final la détermination peut bousculer l’apathie, voire les moqueries.

D’ores et déjà les relevés mensuels effectués sur les odeurs dans la ville ont permis d’objectiver ce qui, auparavant, se disait sous le manteau ou plutôt sous le mouchoir. Nous savons que les exigences imposées en matière d’émanation d’odeur ne sont pas respectées. Nous savons que les autorités disposent de l’ensemble des relevés que nous continuons d’effectuer. Nous espérons, malgré les témoignages récurrents, que la santé des malouins n’est pas affectée par une mauvaise qualité de l’air. Nous exigeons que ceux qui en sont responsables, ou qui ont la charge de leur contrôle, y mettent fin sans attendre. Nous exigeons que toutes les pièces de ce dossier, dont le détail des analyses et leur cahier des charges (que nous demandons en vain pour l’instant), soient portées à la connaissance du public.

Le comité d’animation d’OSONS!

Les dessinateurs de Ouest-France ne manquent pas d’air

Vu dans Ouest-France de Samedi 4/11/2017 (compris le commentaire)

” Apnée (nez) médiatique. Pas facile à Saint-Malo d’obtenir des éclaircissements spontanés sur la qualité de l’air, même si les mauvaises odeurs et les mousses abondantes laissent supposer que ce que nous respirons n’est pas parfait. Si ce n’était pas le cas, pourquoi se donnerait-on autant de mal pour esquiver nos questions ? Quand la presse vient renifler un tel sujet (enquête de Ouest-France de mardi et mercredi), d’aucuns retiennent leur souffle…l’air de rien. “

 

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Octobre 2017

Peu transparente, la qualité de l’air inquiète

Le relevé des nuisances du mois d’octobre 2017 est d’une “envergure inégalée” !

Et les témoignages et les signatures sur la pétition se multiplient.

Télécharger (PDF, 201KB)

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57

 

Qualité de l’air, enfin ils bougent !

Le site actu.fr a publié une information sur les campagnes d’analyse de l’air et des poussières confiées à AirBreizh par Saint-Malo Agglomération.
Enfin ! les actions (la pétition, le réseau des Nez malouins, les rassemblements, la manifestation à la gare, la rencontre avec la Timac) menées par Osons ! et les Nez depuis deux ans, ont permis de secouer des dizaines d’années d’inertie.

L’article précise que « les résultats seront publiés » « (1er semestre 2018) sous réserve d’analyses complémentaires ». Mais c’est dès aujourd’hui qu’il faut instaurer la transparence dans ce dossier en publiant son cahier des charges pour qu’un véritable contrôle citoyen soit réalisé sur la nature, l’objet et les moyens de la recherche. Osons ! l’a réclamé dès le mois de juillet 2017. Compte tenu de l’inquiétude de la population, chacun pouvait s’attendre à ce que cette publication soit spontanée de la part de nos élus. Puisque ce n’est pas le cas, Osons ! renouvelle donc officiellement et publiquement sa demande de libre accès des citoyens aux documents par un courrier recommandé dès le lundi 16 octobre 2017.
Outre la qualité de l’air essentielle sur le plan de la santé, la lutte contre les nuisances, dissémination des poussières et des odeurs, ne pourra se réaliser sans investissements volontaires ou non, dont la décision appartient aux premiers responsables, entreprises, État et responsables portuaires.
Osons ! et le réseau des Nez malouins demeureront vigilants et actifs dans cette seconde étape.

Note : Ce communiqué a été adressé à la presse locale le 16 octobre 2017

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Septembre 2017

SEPTEMBRE 2017 : une vraie rentrée !

Si les mois d’été ne constituent pas une nette rupture  dans le domaine des pollutions olfactives, le mois de septembre marque une vraie rentrée (8 pages d’observations, un record !). De la Découverte au Sillon, de la Guymauvière à Saint-Servan, du lycée Jacques Cartier à l’Hôpital, de la Médiathèque à Carrefour, … les Malouin-e-s ne peuvent ignorer que les vacances sont terminées !

Télécharger (PDF, 184KB)

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57

Paroles de malouins lors de la Journée Nationale de la qualité de l’air 2017

À l’occasion de la  Journée Nationale de la Qualité de l’Air, OSONS! et le réseau des Nez malouins étaient présents sur l’Esplanade Saint-Vincent à Saint-Malo.

Depuis des mois nous entendons des témoignages anxieux, accusateurs,, fatalistes ou révoltés, mais surtout des témoignages que personne ne veut  entendre, relayer et surtout pas relier.

De la gêne à la maladie nous entendons des dizaines de récits. C’est toujours l’occasion d’échanger avec vous et de “sentir” la frustration liée au manque de transparence. C’est aussi celle de constater que notre action est suivie tout au long de l’année , bien reçue et soutenue.

Mais cette fois encore, parce que c’est votre parole qui compte, nous renversons le processus.

ÉCOUTEZ-VOUS !

Parole de citoyen sur l’air n°1

Parole de citoyen sur l’air n°2

Parole de citoyen sur l’air n°3

Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
Pour signer la pétition ici ou
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Août 2017

Août, le mois des vacances ! … Et malgré les vacances de plusieurs Nez malouins, le relevé est, comme l’air, trop chargé :

Télécharger (PDF, 166KB)

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57

Le Réseau des Nez malouins a un an

 Le 2 juillet 2017, le réseau des Nez malouins a un an !

Pour célébrer cet anniversaire, Osons ! et le réseau des Nez malouins ont invité les voyageurs du train à grande vitesse à l’exposition de ses 12 relevés et offert en souvenir une carte postale de bienvenue.

Dans le tohu-bohu ambiant, Monsieur le Maire et ses invités – professionnels du tourisme et journalistes – n’ont pas, malheureusement, pu s’y attarder. Gageons qu’ils se sont renseignés ultérieurement.

En attendant, cette année n’a pas été vaine, puisque Saint-Malo-Agglo, la CCI, et la Timac ont demandé à Air Breizh de réaliser non seulement des analyses de l’air, mais également des analyses de poussières, validant ainsi nos actions.

Espérons que la transparence suivra et que les nuisances olfactives seront également traitées… .

Bel été à tou-te-s dans l’air iodé malouin !

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO
Téléphone : 07 69 07 83 57