• ————————————————————————————————————————————————————————————–

Le maire de Saint-Malo entre mépris et mensonge

Ouest-France du 18 décembre 2015

La destruction du jardin public de la Louisiane s’est invitée au conseil municipal. Une occasion pour le maire de montrer son mépris pour la population de la Découverte.
En précisant que ce projet ne concerne pas la construction de tours mais de maisons, il feint d’ignorer que les riverains savent également lire les plans. Son message signifie-t-il qu’il est toujours possible de faire pire?

En déclarant que les résidents du quartier seraient les instruments de certains qui auraient « intérêt à agiter le bocal », il sous-entend qu’ils sont incapables d’agir par eux-mêmes. Et pourtant, ils n’ont eu besoin de personne pour rencontrer leurs voisins dans la rue des Antilles ou à la sortie des magasins, avec leur pétition et pour seul message de faire « cesser le bétonnage et laisser les enfants profiter du jardin public ».
Il y a deux mois, l’adjointe affirmait qu’il s’agissait de rumeurs. Mensonge, les plans datent du mois de mai. Aujourd’hui, contrainte par la mobilisation des riverains, la municipalité accepte une réunion, puis se défausse sur Emeraude Habitation (à quel titre ?) sans la présence d’élus. Ce signe de mépris des habitant-es a provoqué leur refus de se rendre à cette réunion. Sans doute une nouvelle « erreur de communication » de la mairie ?

Si le «bocal» de la Découverte s’agite, c’est que la mairie ment, cache ses projets puis ne les assume pas. C’est pour cela que les habitants, dont certains sont adhérents à OSONS !, ont demandé et obtenu l’appui de l’association.

Attention, peu à peu la détermination se transforme en colère.

Une première belle mobilisation et un gros mensonge

Une première belle mobilisation et un gros mensonge

Soixante à soixante-dix personnes sont venues se renseigner sur le dossier du Jardin public de la Louisiane, ce samedi matin 28 novembre. Des riverains et des parents avec leurs enfants, ils habitent des pavillons et des bâtiments proches. Quatre membres du nouveau conseil citoyen, que nous avions invités, étaient présents. Musique, café et cidre ont permis un rendez-vous en toute convivialité.samedi281
Chacun a pu découvrir la raison pour laquelle l’adjointe au maire était aussi en colère il y a deux jours. Alors que selon les dires de cette dame, les journalistes exagéraient et qu’il n’y avait rien de précis, nous avons eu la confirmation de la préemption d’une maison par la mairie pour créer une voie d’accès au lotissement prévu. Mieux, nous avons pu prendre connaissance des plans réalisés par les services techniques de la mairie qui datent de mai 2015. Le mensonge est découvert, rien n’est précis mais des plans datant de plusieurs mois ont été présentés, bel exemple de transparence et de courage politique.
Si vous en doutez, regardez bien la date de la première page du dossier de la mairie. En cliquant ici vous découvrirez  le projet (un peu de patience le document est lourd).
Les habitants sont déterminés et leur vitesse de réaction montre qu’ils ne sont pas disposés à se laisser faire.

samedi282

(les habitants découvrant les plans de la mairie)

Comment faire pour la suite ?
Continuer la mobilisation. D’autres rendez-vous seront proposés, et désormais beaucoup des personnes présentes ce matin aideront à la distribution des tracts. Elles ont conservé des petits documents pour en parler à leurs voisins. D’autres idées fleurissent mais gardons l’effet de surprise….
Se préparer à la bagarre y compris juridique et financière. Il faut se souvenir que l’Etat et la Région ont cofinancé l’ANRU. Le but était d’organiser le quartier différemment, de diminuer le nombre de logements sociaux et d’augmenter les autres types de logements. Tous ont signé une convention pour sceller un accord de financement. Devrons-nous agir sur l’Etat et la Région pour faire respecter les accords ?
Il faut se souvenir également qu’un contrat de ville a été voté par la ville en juillet dernier et qu’un conseil citoyen doit donner son avis sur tous les projets. Visiblement, le projet du jardin de la Louisiane n’est pas prévu par le contrat et n’a pas été soumis au conseil citoyen. Que vont en penser les partenaires du contrat de ville, accepteront-ils d’y participer contre les habitants ?
Préparez-vous à soutenir les habitants de la Découverte !

Jardin public de la Louisiane : Le « vivre ensemble » a besoin d’espaces publics

Jardin public de la Louisiane : Le « vivre ensemble » a besoin d’espaces publics

Les journaux ont informé de la volonté de la mairie de transformer le jardin public de la Louisiane en lotissement. Cette annonce a surpris les riverains et usagers de ce jardin.
Lieu public le plus calme du secteur, seul espace à l’abri de la circulation, il permet aux parents et grands-parents une surveillance apaisée des plus jeunes, même le centre aéré fréquente ce jardin.
Le quartier de la Découverte a connu pendant de nombreuses années des travaux dont le but était de de réparer les erreurs du passé, mettre en place un autre cadre et renforcer la qualité de vie. La destruction de ce jardin public va à l’encontre de ces objectifs. Ce projet n’a jamais été prévu dans les travaux de l’ANRU et n’apparaît pas dans le projet de Contrat de Ville. Plus étrange, le tout nouveau conseil citoyen, formé par le préfet le 1 juillet 2015 à la demande de la ville, soit n’a pas été saisi, soit n’a pas consulté les habitants du quartier.
Pour faire entendre nos voix, nous avons décidé avec l’association OSONS !, dont sont membres certains d’entre nous, d’inviter les habitants à passer nous voir pour une information le samedi 28 novembre entre 10 h 30 et 12 h 30 dans le jardin de la Louisiane.

(éditer le flyer en cliquant ici  flyer 1 parc)

Imaged3tr