• ————————————————————————————————————————————————————————————–

Modifications du Plan Local d’Urbanisme (PLU) : Les Malouins en quête d’équité

Juillet a débuté par des élus chahutés en gare de Saint-Malo. L’association OSONS ! protestait avec le réseau des Nez malouins contre les nuisances d’origine industrielle, en même temps que les opposants au ‘sémaphore’. Ce projet de tour était dévoilé en juin par un maire transformé pour l’occasion en facilitateur d’une opération privée. Tous se rejoignaient sur le manque de transparence et le mépris vis-à-vis de la population. Le souvenir du maire, président d’agglomération, traitant certains de ses concitoyens « de renifleurs » étaient dans les têtes … .

De bonnes raisons pour activer la vigilance des malouins qui ont alerté Osons! et ADN (Autour Des Nielles) sur les étranges modifications du PLU (31ème et 32ème), engagées, sans faire de bruit, durant l’été :

Modifications du Plan Local d’urbanisme

En effet, sur le port et dans les zones d’activité, ces modifications permettront à des bâtiments industriels d’atteindre des hauteurs de 25 m contre 13 ou 15 m aujourd’hui. C’est le cas, semble-t-il, à proximité immédiate des pavillons de la rue des Narcisses au bas de la Guymauvière. Et pour ne pas rassurer les Nez malouins, les cheminées pourront également atteindre 25m pour des besoins de mise aux normes (lesquelles ?). Plus haut encore, les 35m du projet de musée maritime en sont également le sujet. Le plus étrange est peut-être que l’ivresse des hauteurs et du béton qui s’est emparée de nos décideurs semble parfois plus clémente dans certains secteurs en créant des cocons de verdure à l’abri des regards, de quoi faire enrager les riverains des Nielles et du jardin de La Louisiane.

 Le 17 août 2017 à 20h

  À la maison de quartier de la Madeleine, 24 avenue des comptoirs

Les associations OSONS! et ADN prennent l’initiative de parler

des 31ème et 32ème modifications du PLU.

 

Rester debout, la force des faibles! (soutenus par ‘Super vivienda’)

Alors qu’OSONS! va diffuser ‘AFECTADOS’ en association avec le distributeur et le cinéma Le VAUBAN, quelques personnes nous ont glissé à l’oreille que ce n’était pas cela qui réduirait la crise du logement. “Il faut construire, construire, construire, const….”Ils ont raison mais quoi? et pour qui?
Face à ces personnes sérieuses et bien-pensantes nous avons travaillé et nous avons été chercher l’aide de “super vivienda”.

Pas sérieux?  Au contraire derrière le masque il s’agit ADA COLAU actuellement maire de Barcelone, l’une des plus grandes villes d’Europe. Filmée il y a quelques années alors qu’inlassablement elle bousculait la propagande des promoteurs et des banquiers corrompus en Espagne.

La force des faibles c’est aussi d’innover, de choquer si nécessaire, de résister et de faire tomber les murs.

L’extraction industrielle du sable détruit la biodiversité

Chaque grain de sable compte pour défendre l’environnement et bloquer l’appétit des industriels et fi25 juin 2016_Page_1nanciers. Lorsque les questions d’atteinte à l’environnement se posent à notre porte, pouvons-nous rester ignorants, insensibles, inactifs ?

L’exploitation du maerl est très ancienne. En 2007, on estime que l’exploitation industrielle du maerl  a provoqué la disparition de. 8 des 20 bancs de Bretagne, principalement autour de Saint-Malo.

Aujourd’hui les sables coquilliers remplacent le maerl et aiguisent les appétits, particulièrement en baie de Lannion. Malgré les risques environnementaux, le gouvernement (Macron) a délivré le14/09/2015 de nouveaux droits d’exploitation de 250.000 tonnes par an à la CAN (TIMAC). Trois mois plus tard, avec la même logique, le rejet de boues rouges est autorisé en méditerranée.

Le 25 juin 2016 à 15H devant le siège du Groupe Roullier rue F.RooseveltPeuple des Dunes , association contre l’extraction du sable de la baie de Lannion, viendra manifester contre l’extraction en mer et des atteintes irréversibles à la biodiversité qu’elle provoque.

Les associations locales appellent tous les grains de sable citoyen(ne)s à être présents :

ACEQV, OSONS!, ATTAC, Ligue des Droits de l’Homme, PERF, Confédération Paysanne,ADICCE Cancale Peuples des Dunes BATZ -Bréhat, MEI UDB, Biodol, APRES,  aisec syneries ouest.

Ph Desbrosses docteur en environnement « La terre malade des hommes », Jean-Touly Association Contrat Mondial de l’eau, Lilien LEGOFF «  Manger bio c’est pas du luxe », Manu LPO, G.Prodhomme, Ch. Drouin, André Ollivro « les algues vertes tuent », Jean Luc Touly «L’eau de Vivendi _ Les vérités inavouables », Camille Guillou « Les saigneurs de la terre »

Maerl et sable, des fonds marins aux entrepôts !

Notre flyer

Télécharger (PDF, 575KB)

Quels sont les poids respectifs de l’environnement et d’une certaine industrie ? La COP21, le nucléaire, le réchauffement climatique apparaissent comme des enjeux hors d’échelle pour le citoyen. Mais lorsque les questions d’atteinte à l’environnement se posent à notre porte, peut-on rester ignorants, insensibles, inactifs ?

L’exploitation du maerl est très ancienne. En 2007, on estime que son industrialisation provoque une extraction 100 fois supérieure au renouvellement de l’espèce. 8 des 20 bancs de Bretagne avaient déjà disparu, principalement autour de Saint-Malo. Depuis, le maerl a été reconnu comme habitat à haute valeur écologique, son extraction est progressivement interdite.

Aujourd’hui les sables coquilliers remplacent le maerl et aiguisent les appétits, particulièrement en baie de Lannion. Malgré les mêmes risques environnementaux, le gouvernement (Macron) a délivré le14/09/2015 de nouveaux droits d’exploitation de 250.000 tonnes par an à la CAN (TIMAC). Trois mois plus tard, avec la même logique, le rejet de boues rouges est autorisé en méditerranée.

Le 23 avril 2016 à la Maison des associations à Saint-Malo à 17h, Yves-Marie Le Lay*, vient nous parler de ce combat contre l’extraction en mer et des atteintes irréversibles à la biodiversité qu’elle provoque.

Cette réunion est co-organisée par OSONS! et l’ACEQV.

*ancien professeur de philosophie et militant engagé depuis les années 1970 pour protéger l’environnement, président de Sauvegarde du Trégor , co-auteur de “Les marées vertes tuent aussi !  le scandale sanitaire”.

Pour compléter votre information

Le dernier article du site indépendant BASTAMAG.NET

http://www.bastamag.net/Les-extractions-de-sable-marin-menacent-elles-les-cotes

Report de la conférence avec Anne Lambert sur l’immobilier

En raison d’un petit accident Anne Lambert ne pourra être présente le 8 avril, la conférence est reportée avant les congés d’été.

Anntous propriétairese Lambert est sociologue, elle nous présentera son essai-enquête sur le “logement et la propriété”
Depuis les années 70, les politiques publiques se détournent de l’habitat social pour favoriser l’accession à la propriété. Réservé initialement aux classes moyennes, le nouveau principe de propriété s’est transformé en dogme politique étendu aux plus modestes sur le mode du pavillon. Le prix à payer est dévastateur, endettement, consommation des terres agricoles, éloignement de la ville en fonction des revenus, poids social du chômage sur les femmes et ségrégation ethnique. Anne Lambert montre que la composition sociale des nouveaux lotissements est proche de celle des grands ensembles de première génération. L’habitat périurbain présenterait les caractéristiques d’un « HLM à plat », a-t-il les mêmes buts et les mêmes conséquences ?

Gratuité des transports, une belle idée à construire

DSC08840vendredi 12 février, en invitant Maglali Giovannangéli (ancienne présidente de la Communauté d’Agglomération d’Aubagne), nous avons remis sur le métier le projet que certain-es d’entre nous avaient soutenu lors de campagne municipale de 2014, la gratuité des transports publics. Nul doute que nous sortons de cette conférence rassérénés, tellement ce projet – à l’exemple de ce qui a été mis en place à Aubagne….et dans bien d’autres villes, de sensibilités politiques très diverses – est loin d’être une utopie et est tout à fait à portée….à condition d’en avoir la volonté politique.

Dans le contexte local actuel, marqué par la polémique sur le stationnement payant à Saint-Malo ville, le thème de  gratuité des transports publics est une alternative, qui – par ailleurs – aurait l’avantage de réactiver le commerce à Saint-Servan et Paramé . Il nous appartient de faire progresser encore cette idée dans l’opinion.

Le 12 février OSONS ! Vous invite à voyager sans ticket.

51IzU9YLvML._SX328_BO1,204,203,200_21 Communes ou Agglomération françaises ont instauré la gratuité des transports publics, 2 autres se sont engagées à le faire. Ces Communes ou Agglomérations sont de toutes tendances politiques. Les résultats sont spectaculaires en terme de fréquentation des transports en commun.

Faire du transport public un bien commun au profit de la liberté de déplacement, cette idée qui fait son chemin a fait débat lors des dernières élections municipales.

Qui paye ? Les impôts augmentent-ils ? Nous lançons ce débat, qui mérite une étude approfondie. Une première indication cependant, les usagers paient de l’ordre de 1,4 million d’euros pour se déplacer et les communes se partagent chaque année, sans condition, 1,8 millions provenant de l’agglomération, donc des impôts perçus non justifiés par l’une de ses compétences ?

  • Accéder facilement aux services publics, aux services d’aide, à l’hôpital quels que soient ses revenus, c’est le volet social du transport collectif.
  • Diminuer le nombre de voitures et la pollution, c’est le volet écologique du transport collectif
  • Permettre à tous le déplacement facile, c’est contribuer à l’un des droits fondamentaux et à l’émancipation de tous.

Pour en savoir plus, tous les habitants de la côte d’Emeraude sont invités à rencontrer Magali Giovannangeli instigatrice de la gratuité du transport à Aubagne et co-auteure du livre « Voyageurs sans ticket, Liberté, égalité, gratuité ». Le vendredi 12 février 2016 à 20 h à la Maison des associations 35 rue Ernest Renan à Saint-Malo

Vous pourrez vous procurer sur place le livre de Magali Giovannangeli et Jean-Louis Sagot-Duvauroux

OSONS !

Pollution de l’air à Saint-Malo : Qu’en pensent les médecins ?

Nous avons adressé un  courrier aux médecins , généralistes, ORL, ophtalmologistes, pédiatres, endocrinologues, pneumologues … afin de vérifier les rumeurs sur l’impact de l’activité industrielle sur la santé des malouins. Certains médecins nous ont répondu n’avoir rien observé d’anormal.

La plupart des médecins se sont retranchés derrière l’absence d’étude épidémiologique , les maladies ont des origines multifactorielles et que dans l’état de leur connaissances ils ne pouvaient rien dire.

Trois médecins nous ont fait part, à titre privé, de leur suspicion quant aux relations entre certaines maladies observées à Saint-Malo et l’activité industrielle.

Aucun médecin ne s’exprimera publiquement.

 

Pour signer la lettre ouverte ici ou
Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter
 Osons! – Guichet des Associations – 40 ter Square des Caraïbes – 35400 ST MALO