• ————————————————————————————————————————————————————————————–

Cinéma multiplexe malouin : un blockbuster avec sous-titres

Dans son édition du 13 janvier 2018, le quotidien Ouest-France brosse un intéressant portrait – en creux – de nos « investisseurs culturels », à propos de l’hypothétique construction d’un multiplexe à Saint-Malo.

Télécharger (PDF, 2.7MB)

On pouvait légitimement s’interroger sur la nécessité d’une telle infrastructure alors que le Vauban 1 (5 salles) a fait l’objet, il y a quelques années, d’une rénovation importante, financée en partie par des deniers publics (150 000 € du Centre National du Cinéma et près de 250 000 € de la Région).  Mais cette question est aujourd’hui nulle et non avenue puisque le Vauban 1 a fait l’objet d’un compromis de vente, sans connaître véritablement son devenir, au profit d’un promoteur immobilier. L’endroit, il est vrai, est idéal (la mer, le marché, le pôle culturel, la gare) pour bâtir des logements qui, nous n’en doutons pas, seront destinés à une clientèle choisie. Chacun l’aura compris, l’essentiel n’était pas de construire un nouveau cinéma !

La deuxième étape se trouve dans les mains d’un groupement d’entrepreneurs malouins qui souhaitait construire le multiplexe. Mais il semble que le retour sur investissement ne soit pas à la hauteur des espérances des dits entrepreneurs (« Un cinéma ne fait pas de grosses marges. »). Nos entrepreneurs malouins seraient bien inspirés de regarder de l’autre côté de la Rance : À Dinard, les propriétaires d’Emeraude Cinémas  font, eux, construire un multiplexe pour nourrir un projet culturel et commercial dont les objectifs de rentabilité sont, sans doute,  plus mesurés. Ils seraient également bien avisés de faire le choix du centre-ville comme Emeraude Cinémas, même si, dans ce cas, l’immobilisme ou le blocage des élus ont contraint à choisir la Richardais, après des années d’attente.

Privatisation de la fourrière animale

Privatisation de la fourrière animale

Une habitante de Saint-Malo s’était émue de la décision de la municipalité de supprimer la fourrière municipale et lui avait adressé une lettre ouverte que vous pouvez lire en cliquant sur l’image ci-dessous :

L’INTÉRÊT DES CITOYENS ET LE BIEN ÊTRE ANIMAL, LES OUBLIÉS DE LA DÉCISION MUNICIPALE

Les malouins ont été mis devant le fait accompli. Alors que des investissements importants avaient été réalisés récemment à la fourrière animale municipale, la mairie a décidé de fermer les lieux et de confier la gestion de ce service à une société privée, située à… Betton.

Depuis le 1er juillet, les personnes se présentant à la fourrière y trouvent une feuille A4 à l’entrée, précisant que le service n’est plus assuré et qu’il faut s’adresser à la Police Municipale.

Une délocalisation à Betton qui ne peut satisfaire les usagers

Les malouins devront s’acquitter de 90€ (contre 70€ précédemment) pour récupérer un animal perdu ; sans compter le temps et le coût du trajet aller-retour sur… Betton.

 Une entreprise (SACPA) choisie malgré une notoriété douteuse

La Société Chenil Service SACPA a a très mauvaise réputation (*) bien qu’elle soit en passe d’être en situation de monopole sur ce secteur puisqu’elle a vendu ses « services » à 3500 communes.

Pourquoi la municipalité n’a–t-elle pas pris la peine de consulter, d’informer les administrés sur ce projet ?

Le bien-être des animaux est une préoccupation montante dans nos sociétés et la moindre des choses aurait été de ne pas considérer ce service comme un banal service technique. Non seulement les citoyens ont été mis devant le fait accompli, mais aucune association de protection animale n’a été consultée, ni même informée de cette décision.

Aujourd’hui, c’est la police municipale qui est chargée de relayer les demandes, voire de s’occuper des animaux qu’on leur apporte alors qu’ils n’ont ni les équipements, ni la formation pour assurer l’accueil des animaux.

(*)  https://www.ladepeche.fr/  –  http://www.lejpa.com/ https://www.facebook.com/

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Décembre 2017 et vœux pour 2018

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Décembre 2017 et vœux pour 2018

PUISSE DÉCEMBRE 2017 AUGURER DE L’ANNÉE 2018…

Télécharger (PDF, 147KB)

… NOUS FORMONS LE VŒU QUE 2018 NOUS APPORTERA CONNAISSANCE ET QUIÉTUDE SUR LA QUALITÉ DE L’AIR MALOUIN.

Avec l’aimable autorisation de Jean-François Batellier : dessin de janvier 1997, disponible en carte postale de collection (http://www.jf-batellier.com).

 

RECEVEZ TOUS NOS VŒUX DE SAINE RESPIRATION.

 

Signaler une nuisance olfactive ou de poussière ici 

Pour signer la lettre ouverte ici ou

Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter

OSONS! – Guichet des Associations

40 ter Square des Caraïbes

35400 ST MALO

Téléphone : 07 69 07 83 57

 

COVOITURAGE pour venir à l’AG d’OSONS!

COVOITURAGE pour venir à l’AG d’OSONS!

Assemblée générale d’OSONS! nous vous attendons !

Pour venir, rendez vous au covoiturage d’Osons! Une voiture vous attendra à 19h30 …

Intra-Muros : Porte Saint-Vincent
Paramé :  Mairie Annexe de Paramé
Rocabey : Église de Rocabey
Saint-Servan : Place Bouvet
La Découverte : Intermarché (grand parking)

D’autres lieux peuvent s’ajouter en fonction des demandes. Vous pouvez nous contacter au 07 69 07 83 57.

 

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Novembre 2017

Relevé des nuisances à Saint-Malo – Novembre 2017

Le réseau des Nez malouins poursuit son travail – collecter les signalements des nuisances olfactives ou des poussières à Saint-Malo – commencé il y a un an et demi et vous propose ici le relevé du mois de novembre 2017 :

Télécharger (PDF, 175KB)

Dorénavant, il est également possible de faire les signalements de nuisance directement sur le site de l’association OSONS! en remplissant le formulaire dédié, accessible en cliquant sur le bouton Signaler une nuisance olfactive ou de poussière en haut, à gauche du site.
Ce formulaire s’adresse à tou·te·s celles et ceux qui souhaitent faire un signalement d’une nuisance olfactive ou de poussière, et bien sûr aussi aux Nez du réseau des Nez malouins.

Pour signer la lettre ouverte ici ou

Contacter Osons! l’air :   osonslair@osons-a-stmalo.com  ,  Facebook   ,  Twitter

 Osons! – Guichet des Associations

40 ter Square des Caraïbes

35400 ST MALO

Téléphone : 07 69 07 83 57

La « Tour » : Que penser de la réunion du 24 novembre 2017 ?

Nous publions ici la lettre ouverte

DROIT DE RÉPONSE À L’URBANISTE

de Michel Thaly, Président du conseil syndical de la résidence « Les Provinces » :

Télécharger (PDF, 227KB)

Et les réflexions (OF du 27/11/17) de Jean-François Revert, architecte-urbaniste de Saint-Malo, sur l’importance du quartier des Provinces et sur la nécessité de créer, en matière d’urbanisme, les conditions d’une démocratie participative :

  • « J’ai, notamment, pris conscience de l’importance du quartier des Provinces. Je ne pensais pas que ses habitants se sentaient si impactés. »  
  • en réponse à l’opposition du Maire à la démocratie participative : « C’est son erreur. À Rennes ou à Nantes, où j’ai beaucoup travaillé, les maires ont toujours mené des réunions de concertations sur les projets urbains. Ici, la principale erreur du maire a été de balancer ce projet du jour au lendemain à la figure des habitants. Il aurait dû lancer une consultation progressive, informer les habitants. Un projet, ça s’explique. »

Mais une erreur volontaire, n’est-ce pas une faute ?

 

 

Communiqué du Collectif Contre la Tour “Le Sémaphore”

À la demande du Collectif Contre la Tour “Le Sémaphore”, nous publions ici leur communiqué de presse adressé aux journaux locaux :

Contre la Tour, un Collectif de riverains s’est créé ; il s’exprime.

Le projet du Maire de St Malo d’’implanter une tour de 17 étages haute de 55 mètres à proximité de la gare a semé l’inquiétude chez les riverains de plusieurs copropriétés proches, fortement préoccupés par les conséquences d’une telle construction.
Début octobre 2017, ils ont constitué un groupe d’opposition au projet intitulé :
Collectif Contre la Tour “Le Sémaphore ‘’.
Ils constatent qu’une telle réalisation ne figurait ni dans le programme électoral de l’actuelle majorité, ni dans le “Plan Urbain Stratégique Saint-Malo 2030’’ et qu’elle n’a fait l’objet d’aucune information ni de consultation ni d’étude d’impact préalables.
Ils estiment par ailleurs que ce projet privé ne présente aucune utilité pour la population.

Fort à ce jour d’une quarantaine d’adhérents, le Collectif entend :

  • S’opposer à la réalisation d’un projet qui aurait des conséquences graves sur la vie du quartier et entrainerait de nombreux préjudices pour les riverains.
  • Défendre la qualité de vie dans le quartier ainsi que le style et l’image de la ville.
  • Être un interlocuteur indispensable dans les discussions qui auront lieu, avec le souci de représenter les riverains et d’apporter des propositions répondant aux besoins du quartier.

Comme d’autres associations sur d’autres projets locaux, le Collectif pense que rien n’est joué. Encore faut-il mener la bataille avec toutes celles et ceux qui ne veulent pas de cet immeuble dit ‘’de prestige”.

Une réunion publique aura lieu le vendredi 24 novembre au théâtre Bouvet :
véritable réunion de concertation ou “show” pour promouvoir le projet ?
Le Collectif sera présent pour écouter, mais aussi pour dire les inquiétudes des habitants du quartier de la gare.
Nous invitons les Malouins à ne pas manquer ce premier rendez-vous pour s’informer et s’exprimer, et à rejoindre le Collectif Contre la Tour “Le Sémaphore”.

le 20 novembre 2017

Contacts :  cctsaintmalo@gmail.com et francoisethaly@gmail.com